Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 09:01
Communiqué d'Europe Ecologie Bretagne/Brezh du 18 février

La région Bretagne n'a pas de compétence directe en matière d'école du premier cycle. Elle a cependant un rôle important à jouer au niveau de l'aménagement du territoire. Dans ce cadre, nous nous engageaons à faire signer un contrat en ce sens avec le Pays de Cornouaille, dans le cadre d'une majorité régionale Europe Ecologie.

La position de la liste à laquelle nous appartenons est claire: nous défendons un maillage territorial fort pour nos campagnes. " Une école qui ferme dans un villa ge , c'est souvent la boulangerie, le café et / ou l'épicerie qi sont menacés" disait René Louail à Douarnenez fin février. Cela s'applique également pour les quartiers et les centres de nos villes plus grandes. Pour Europe Ecologie, retrouver une mixité sociale, permettre la solidarité intergénérationnelle, améliorer la proximité entre lieux de vie et de travail, réduire les déplacements coûteux et contraints font partie de nos priorités.

Dans une logique de circuits courts, de revitalisation de l'économie locale et non de délocalisation, il apparait que l'activité des centres villes est primordiale ( logement, asphyxie de l'artisanat et des petites commerces, déplacements urbains et changements climatiques, services publics de proximité) . Cela nécessite non pas d'accompagner la suppression des services publiques de proximité, dont les écoles, ayant pour conséquence d'accélérer les ruptures mais bien au contraire d'avoir une politique volontariste pour restaurer les équilibres rompus. c'est dans cette perspective que nous souhaitons aborder les futurs contrats pays.

Elus au sein du Conseil régional de Bretagne, nous souhaitons engager au plus vite ce débat avec l'ensemble des acteurs du pays de Cornouaille. N'est il pas temps d'inverser la tendance émigrante des jeunes vers les périphéries pour revitaliser les centres villes, pour conserver des services publics de qualité et de proximité? Les école primaires, les écoles maternelles sont bien au coeur de cette problématique.

Les militants d'Europe Bretagne Ecologie / Breizh ne pourront donc accepter des propositions qui conduiraient à la fermeture des trois écoles à Quimper, dont deux en centre ville.

Janick MORICEAU, tête de liste dans le Finistère, Plonéour - Lanvern
Naig LE GARS, candidate 3 eme dans le Finistère, Quimper
Baptiste SIMON, candidat 10 ème
Jean Paul LE POHON, candidat 18 ème en Finistère , Quimper
Yves LE GAL, candidat 26ème en Finistère, Concarneau.




Jean- Yves Le Drian, président de la Région Bretagne, candidat à sa réélection
Votre mail du 16 février dernier a retenu toute mon attention.
Comme vous le savez, les écoles primaires ne relèvent pas de la compétence des Régions, mais des villes.
Aussi, je vous invite, à vous rapprocher de Monsieur Bernard Poignant, maire de Quimper.
Je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'expression de mes salutations les meilleures.
Jean-Yves Le Drian





Daniel Le Bigot, 3ème adjoint, tête de liste de KEG

Daniel Le Bigot


Partager cet article
Repost0

commentaires

Laurent Petitparc 09/03/2010 17:06


Précision. Effectivement M. Le Drian a été maire de Lorient pendant 17 ans avant de laisser la place à M. Metairie, tout en restant au conseil municipal (cf les 3 points de suspension à la fin de
la première phrase...)
Le fait d'être aujourd'hui président de la région administrative Bretagne ne le dispense absolument pas d'avoir une opinion sur ce sujet. M. Le Drian appartient au même parti que M. Poignant. Ce
parti (on aimerait le croire) a peut être encore un projet de société cohérent, tant à l'échelle nationale, régionale que municipale, et non plus la seule ambition de placer ses vieux briscards,
afin de leur assurer une retraite confortable.
Après tout, M. Poignant s'exprime bien sur la Burqa alors que les Quimpérois ne lui ont rien demandé...
Les questions posées par les parents de l'école du Petit Parc ne concernent pas le seul avenir de l'école de leur quartier, mais aussi l'avenir de l'école publique en général, les conditions
d'accueil des 2-3 ans, la vie en ville, l'écologie, les services de proximité... en ce sens, l'action de la famille Petitparc est politique car elle est investie pleinement dans la vie de la cité
et les débats qu'elle suscite.

Globalement, le bilan de la génération politique de M. Poignant n'est pas brillant. Il le rappelle lui même, 67% des Français n'ont plus confiance dans leurs élus. Venir aujourd'hui faire des
leçons de morale politique aux acteurs d'un mouvement citoyen spontané, inquiets des conditions de vie dégradées qui s'annoncent être la norme dans les prochaines décennies, ajoute le cynisme à la
maladresse.
M. Poignant, qui aime à nous rappeler les valeurs de la République, devrait se souvenir avec modestie que dans l'histoire mouvementée de cette République, on a guillotiné pour mois que cela.
Mais voilà, nous sommes des gens civilisés.


pierrot 09/03/2010 09:00


ce commentaire démontre à quel point la famille petitparc n'est pas "politisée"
un bon groupuscule d'extrème-gauche l'aurait rapidement souligné
de plus Lorient, grande ville ?
bref, là n'est pas le sujet


atao 09/03/2010 08:36


...pour la petite histoire, JY LE DRIAN a été maire de lorient pendant de nombreuses années.


Laurent Petitparc 08/03/2010 17:14


On a bien compris que M. Le Drian n'a jamais été maire d'une grande ville...
Si on ferme aujourd'hui des maternelles en raison de la dénatalité, dans 20 ans ce sont des lycées qu'on fermera. Que deviendront ces bâtiments que les régions construisent aujourd'hui à grand
frais ? Leur reconversion et les modalités sont-elles définies dans les appels d'offre ?
Le PS est-il capable de se projeter dans le long terme ?


Ryckeboer 08/03/2010 09:21


Ce n'est pas à Europe Ecologie de prendre position mais à aux élus municipaux de Quimper en l'occurence KEG.Cette intervention peut laisser penser que le silence de KEG aurait des répercutions sur
le résultat des écologistes aux élections régionales. . Comme pour l'eau on demande à KEG de s'opposer clairement aux décisions autocratiques du maire et de son équipe.

Edouard Ryckeboer