Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 09:50
Technique de regroupement à l'oeuvre(*)
La stratégie de poursuite des regroupements peut prendre bien des formes.
Une d'entre elles depuis 2003 consiste à inciter les élus à demander eux même la fermeture d'une de leurs écoles pour installer à leur place des garderies-crèches municipales (plusieurs maires de grandes villes s'y sont déjà risqués). Les Caisses d'Allocations Familliales (CAF) ont fait savoir qu'elles aideraient ceux qui s'engageraient dans cette voie. Ces garderies seront dans un premier temps gratuites (leur coût sera payé par les impôts locaux, c'est à dire réparti sur toute la population communale). Mais cela risque à terme de privatiser l'école maternelle.

C'est tout à fait ce que propose aujourd'hui M. Poignant et Mme Cariou !

Où est la démocratie ?(*)
Depuis 1999, il fallait une étude d'impact pour fermer un service public. Cette étude avait pour but d'analyser les conséquences économiques, sociales qu'entrainerait une fermeture (décret 99-895 modifiant le décret 82-389). Cette contrainte était un frein aux fermetures.
Depuis le décret 2004-374 du 29 Avril 2004, cette contrainte a été supprimée.
Lors d'une question au Sénat et à l'Assemblée Nationale en janvier 2005 "Ecole et Territoires" demande pourquoi le Ministère de l'Intérieur a supprimé l'étude d'impact qui était nécessaire avant toute fermeture de service publique?
Réponse : parce que l'on gagnait trop souvent sur cette base devant le tribunal administratif !

Malgré de grands discours sur l'aménagement du territoire, la concertation, le dialogue, l'écoute, le gouvernement retire l'étude d'impact juste parce qu'elle le gêne dans sa politique de récupérations de postes.

Il est regrettable que la municipalité de Quimper, à priori en opposition avec ces idées, utilise de tels outils alors qu'elle a été élue sur un programme pronant l' Agenda 21, les conseils de quartier et la démocratie participative !

Seule notre mobilisation, celles des parents, des enseignants, des citoyens peut faire barrage à cette politique de destructions de nos écoles publiques sous de faux prétextes.





(*)Réf : Ecoles et territoires existe depuis 1997 ( composée d'association d'élus, d'associations départementales, association nationale des Elus de Montagne) considère la proximité du service publique de l'éducation comme un outil de la vie et d'aménagement du territoire.





Partager cet article

Repost 0
Published by dupetitparc - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Anne Petitparc 06/01/2010 08:16


" Créer des pôles éducatifs forts, attractifs et dynamiques" qu'ils disaient ! C'est déjà ce que l'on a au Petit Parc!
"Le pool existant des enseignants sera, en effet, consolidé et enrichi de compétences professionnelles nouvelles et complémentaires" qu'ils disaient aussi! Pour combien de temps ? Jusqu'à ce que
l'académie récupère des postes dans ces " établissements phares de quartier"?
Allons faire croire que ces pôles d'éducation disposeront de tas de moyens est un leurre et c'est aussi endormir les gens sur du court terme !